accentuer


accentuer

accentuer [ aksɑ̃tɥe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1511 « déclamer »; lat. accentuare, de accentus
I
1Élever ou intensifier la voix sur (tel son, dans la parole). Accentuer la voyelle finale, en français.
2Tracer un accent sur (une lettre). Accentuer un a. Absolt Il ne sait pas accentuer correctement.
II
1Vieilli Prononcer avec expression, avec des accents. « Accentuer avec justesse et sobriété » (Marmontel).
2Mod. Donner de l'intensité, de l'expression à; faire ressortir, souligner. « Son geste [de Danton] accentuait la puissance de sa voix » (Barthou). (XXe) Donner un caractère plus marqué à (qqch.). augmenter, intensifier, renforcer. Accentuer son effort, son action. Pronom. Devenir plus net, plus fort. « Le halètement s'accentuait et devenait pénible à entendre » (Martin du Gard). Ce travers s'est accentué avec l'âge.
⊗ CONTR. Atténuer, modérer, réduire.

accentuer verbe transitif (latin médiéval accentuare, de accentus, accent) Affecter une lettre d'un accent graphique. Prononcer une syllabe, un mot en les marquant d'un accent phonique. Faire ressortir une forme, un sentiment, etc., en leur donnant un caractère plus marqué, plus expressif ; accuser, souligner, mettre en relief : Maquillage qui accentue le regard. Rendre plus forts, plus intenses une sensation, un état, une action, etc. ; accroître, augmenter : Accentuer une ressemblance, une différence.accentuer (synonymes) verbe transitif (latin médiéval accentuare, de accentus, accent) Prononcer une syllabe, un mot en les marquant d'un accent...
Synonymes :
Faire ressortir une forme, un sentiment, etc., en leur donnant...
Synonymes :
Contraires :
- atténuer
Rendre plus forts, plus intenses une sensation, un état, une...
Synonymes :
Contraires :
- atténuer

accentuer
v. tr.
d1./d Mettre un accent sur (une lettre).
|| (S. comp.) Vous ponctuez mal et vous n'accentuez pas.
d2./d Rendre plus perceptible; renforcer. Sa haute taille accentuait sa maigreur. Cet incident accentuera leur désaccord.
|| v. Pron. Augmenter. Infirmité qui s'accentue avec l'âge.

⇒ACCENTUER, verbe trans.
I.— Emploi trans. Placer l'accent (sens I) sur une syllabe, ou placer le signe graphique appelé accent sur une lettre voyelle.
II.— Placer les accents avec netteté, ou force. Synon. marteler, rythmer, scander, moduler :
1. [Le vieux poète] se mit à célébrer les douceurs de l'amour et les grâces de la jeunesse. Il ne s'accompagnoit plus de la guzla, mais il accentuoit ses vers avec bien plus de véhémence, et rassembloit tout ce qu'il avoit de forces, comme un homme dont la raison est dérangée par l'ivresse ou par une passion violente.
Ch. NODIER, Jean Sbogar, 1818, p. 104.
2. Elle a une façon ordinaire de parler un peu traînarde, elle chante la fin des mots et les accentue comme en psalmodiant des vers, mais parfois sa voix, qui se module comme une flûte, éclate précipitée en cris déchirants ou bondit dans la colère avec des sanglots désespérés...
G. FLAUBERT, La Première éducation sentimentale, 1845, p. 75.
3. — Ne touchez pas les petits, bégaya-t-elle. Vous êtes laid!
Elle accentua ce mot avec un si étrange mépris que l'abbé Mouret tressaillit, comme si la laideur du frère l'eût frappé pour la première fois.
É. ZOLA, La Faute de l'abbé Mouret, 1875, p. 1279.
Absolument :
4. Cet acteur accentue parfaitement.
Ac. 1835.
III.— Mettre en relief.
A.— En partic. dans le domaine des B.-A. Mettre en relief, souligner :
5. [Le bois] ne fournissait-il pas spontanément les poutres et des éléments essentiels de charpente? Leur agencement et leur superposition étaient indiqués par la matière même; ils s'expriment dans les piliers qui supportent l'édifice, les angles en saillie qui en dessinent les côtés, les toits qui en rehaussent et accentuent le sommet, les auvents ou galeries qui en garnissent les bords.
P. VIDAL DE LA BLACHE, Principes de géographie humaine, 1921, p. 149.
B.— P. ext. Augmenter :
6. Les hostilités en se poursuivant leur auraient permis d'accentuer et d'augmenter ces résultats probants sans en modifier l'espèce.
F. FOCH, Mémoires, t. 2, 1929, p. 322.
♦ Syntagmes fréq. : accentuer le caractère de qqc.; - une impression, une ressemblance...
IV.— Emploi pronom. S'accentuer [En parlant d'une chose] Devenir plus fort ou plus net; augmenter :
7. Avec la nuit, la tempête s'accentua encore. En voyant l'obscurité se faire, et avec l'obscurité s'accroître la tourmente, John Bunsby ressentit de vives inquiétudes.
J. VERNE, Le Tour du monde en quatre-vingts jours, 1873, p. 118.
8. Il y a une dose d'opium au-delà de laquelle l'effet s'émousse au lieu de s'accentuer...
R. VAILLANT, Drôle de jeu, 1945, p. 37.
Prononc. — [], j'accentue []. — Rem. La consonnification de la voyelle u apparaît déjà dans la notat. de LAND. 1834 (suivi par DG), les voyelles u et é, et u et a sont regroupées sous la même syllabe : ak-san-tué et ak-san-tua-sion; à comparer avec LITTRÉ : a-ksan-tu-é et a-ksan-tu-a-sion (-tu-é ds FÉR. 1768, GATTEL 1841, NOD. 1847; -tu-a- ds BESCH. 1845, NOD. 1847). Enq. ://. Conjug. parler.
Étymol. ET HIST. — a) Ca 1300 « prononcer suivant les règles de l'accent tonique » (Gloss. de Salins, ds GDF. Compl. : accentuo, accentuer); fin XIVe s. « id. » (Lexique Aalma, Bibl. Nat., 13 032, éd. Roques, Rec. gén. lex. Moy. Âge, II, p. 8, 80 : accentuo, -as : accentuer); b) 1511 « réciter un poème (selon les règles de la prosodie) » (LEMAIRE DE BELGES, La Concorde des deux langages, 304-6, éd. Frappier, p. 20 ds Fr. mod., 21, 1953, p. 216 : La maint gosier barritonnant bondit, Qui lai pronunce ou balade accentue, Virelay vire ou rondel arrondit); c) 1549 « marquer (une lettre, une syllabe) d'un accent » (R. ESTIENNE, Dict. François lat. : Accentuer une syllabe en hault, ou en bas, ou en circunflex, Syllabam acuere, vel eleuare, Grauare, vel deprimere, Circunflectere); d) av. 1850 « donner plus de relief, de saillie » fig. (BALZAC ds JOURNET-PETIT t. 1 1966 : Les vieilles filles n'ont-elles pas toutes un certain talent pour accentuer les actions et les mots que la haine leur suggère?).
Empr. au lat. médiév. accentuo, -uare, attest. au sens a dep. 1146-1148, (NIVARDUS [Rhenanus?] magister Gandavensis, Ysengrimus, 5, 559 ds Mittellat. W., 78, 56 : dumque docent amén quasi Graecum, accentuat ágne); le m. fr. accenter (dep. 1re moitié du XIVe s. « id. », accenter, Gloss. Paris, B. N. lat. 7692 et Conches 1 ds M. ROQUES, Lex. fr. Moy. Âge. p. 242 : accentuare : accenter; 2e moitié XIVe s. inf. substantivé « action de donner à la voix plus d'intensité sur une syllabe », acenter, Hist. de Jean IV, Preuv. de l'Hist. de Bret., nouv. éd., t. 2, col. 363 ds DU CANGE s.v. accentuare :Lire sçeis tu, voire chanter; L'en le sçait bien à l'Acenter) est soit empr. au lat. accentare, var. de accentuare (XIIe s. Opusculum de accentibus, P 42 v° ds THUROT, Mss. lat. Moy. Âge, p. 393 : cum dico dominus, hec sillaba do elevatur et accentatur), soit plus prob. dér. de accent; accenter a été supplanté par accentuer.
STAT. — Fréq. abs. litt. :549. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 58, b) 523; XXe s. : a) 1 052, b) 1 369.
BBG. — ALEX. 1768 (s.v. accent). — BAR 1960. — BÉNAC 1956. — Gramm. t. 1 1789. — HANSE 1949. — LE CLÈRE 1960. — ROUGNON 1935. — THOMAS 1956.

accentuer [aksɑ̃tɥe] v. tr.
ÉTYM. 1511, « déclamer »; du lat. médiéval accentuare, de accentus « accent ».
———
I
1 Élever ou intensifier la voix sur (un son) dans la parole. || On accentue la première syllabe en finnois.
2 (1549). Tracer un accent sur (une lettre). || Accentuer un e.Absolt. || Il ne sait pas accentuer.
———
II
1 Vieilli. Prononcer avec expression, en appuyant nettement sur les accents. Marteler, rythmer, scander.
2 Mod. Donner de l'intensité, de l'expression à (qqch.); faire ressortir. Insister (sur), souligner.
1 Son geste accentuait la puissance de sa voix.
Louis Barthou, Danton, p. 228.
Donner un caractère plus marqué à (qqch.). Augmenter, intensifier, renforcer. || Accentuer son effort, son action.
1.1 Depuis douze ans elle accentuait son penchant vers l'art distingué, combattait ses retours vers la simple réalité, et par des considérations d'élégance mondaine, elle le poussait tendrement vers un idéal de grâce un peu maniéré et factice.
Maupassant, Fort comme la mort, I, I.
2 Un homme corpulent (…) dont la barbe noire accentuait le type sémite.
Martin du Gard, les Thibault, Pl., t. I, p. 1068.
——————
s'accentuer v. pron.
Devenir plus net, plus fort. Augmenter.
3 Le halètement s'accentuait et devenait pénible à entendre.
Martin du Gard, les Thibault, Pl., t. I, p. 1299.
——————
accentué, ée p. p. adj.
Sur quoi porte l'accent. || Syllabe, voyelle accentuée, non accentuée.Lettres accentuées, munies d'un accent.Fig. || Caractères, traits accentués, marqués.
CONTR. Atténuer, modérer, réduire. — (Du p. p.) Atone.
DÉR. Accentuable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accentuer — Accentuer, act. acut. Est marquer et prononcer l accent, Accentuum apices notare, Tenorum notas appingere, Accentum obseruare, efferre. Accentuer une syllabe en haut ou en bas, ou en circonflex, Syllabam acuere, vel eleuare, Grauare, vel… …   Thresor de la langue françoyse

  • accentuer — Accentuer. v. act. Mettre des accens sur les lettres. Il ne sçait pas accentuer …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ACCENTUER — v. a. Marquer d un accent. On accentue ce mot, ce mot s accentue, doit être accentué de telle manière. Vous avez bien accentué, mal accentué ce mot grec. Il faut accentuer cet e. On l emploie quelquefois absolument. Il ne sait pas accentuer.   Il …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACCENTUER — v. tr. Marquer d’un accent. On accentue ce mot, ce mot s’accentue, doit être accentué de telle manière. Vous avez bien accentué, mal accentué. Les grammairiens d’Alexandrie furent les premiers à accentuer les mots grecs. Il signifie aussi… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • accentuer — (a ksan tu é) v. a. 1°   Prononcer suivant les règles de l accent tonique. Le Français accentue uniformément la dernière syllabe d un mot si elle est masculine, ou la pénultième si la dernière est féminine ; l Italien accentue souvent l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • accentuer — vt. ; rendre plus accentuer net /// prononcé /// marqué : aksantu â (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Accentuer — Accentuation Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • s'accentuer — ● s accentuer verbe pronominal être accentué verbe passif Prendre un accent graphique ou phonique. Devenir plus net, plus fort, plus intense : Le froid s est accentué ce matin. ● s accentuer (synonymes) verbe pronominal être accentué verbe passif …   Encyclopédie Universelle

  • accentuar — accentuer …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • accentuation — [ aksɑ̃tɥasjɔ̃ ] n. f. • 1521; lat. accentuatio 1 ♦ Le fait de mettre l accent (I). Les règles de l accentuation grecque, russe. Le fait de placer les signes appelés accents. Fautes d accentuation. 2 ♦ Le fait ou la manière de prononcer avec… …   Encyclopédie Universelle